Et vous, quel est votre type de plaisir préféré ?

20 octobre 2018

Lorsque l’on laisse traîner ses oreilles sur les sentiers, voies et autres refuges, on a souvent l’occasion d’entendre les gens décrire leur dernière aventure comme une ascension de type-II. Si vous ne savez pas ce que cela sous-entend, il est grand temps de clarifier cela pour vous, d’autant plus que nous sommes très type-II chez Guide Chili…

Type I : de bons moments à vivre.

Le plaisir de type-I est synonyme de petit rosé bien frais pris sur la terrasse d’un troquet du sud, avec le son des cigales en fond. C’est le genre de moment où il n’y a qu’à savourer, se détendre et profiter ! Cette dure journée de labeur mérite bien son petit réconfort, on n’est pas des bêtes.
Une bière au refuge après une bonne journée de montagne: type-I!
Des plaisirs simples en somme, qui égayent nos quotidiens de gens oppressés par la société moderne. Oui mais voilà, cela reste des instants fugaces, et que l’on oubliera aussi vite que l’on pensera au prochain verre 😉 En bref, on est en plein dans notre zone de confort et on a bien raison d’en profiter.

Type II : des moments difficiles mais des souvenirs forts.

Oui mais voilà, les moments de type-I ne sont pas ceux qui marquent une vie. C’est là qu’arrive le plaisir de type-II, où il est maintenant question de sortir de nos zones de confort.

Le type-II est vécu dans des situations où l’on ressent du stress, de la peur, de la fatigue, ou un joyeux mélange de tout ça. Le genre d’instant où l’on se dit « mais qu’est-ce que je fous là ? ». Et pourtant ces moments peu enviables vont nous transformer pour de bons, et on les chérira pour cela. La vie ne doit être qu’une suite d’émotions et le type-II leur source.

Notre vision de l’aventure est lorsque l’on se donne un défi, mais que l’on continue à apprécier ce que l’on fait. Partir avec un guide est le meilleur moyen de vivre du plaisir de type-II en toute sécurité. Si vous sentez que le défi était trop grand pour vous, nous serons votre filet de sécurité, et votre conseiller pour vous aider à le surmonter. Rien n’est plus gratifiant dans notre métier de voir le visage de nos clients passé de la peur à ce grand sourire et à ces yeux humides de bonheur. Oui, vous avez surmonté vos peurs, et vous vous en souviendrez toute votre vie.

Maintenant, soyons clair, sortir en montagne que pour se punir n’est pas très motivant. La meilleure recette selon Maïté est de bien diluer une ou deux doses du type II dans un grand bol de type I.

Navigation en plein whiteout, définitivement type-II...

Type III : des moments que l’on souhaite oublier à tout jamais.

On est clairement dans l’absence de plaisir. La situation n’est pas plaisante et ne le sera jamais, même avec le temps. C’est que l’on va chercher à éviter à tout prix. Quel est le but de se punir et de se dégoûter de sa passion ?

Ce type de « plaisir » vient généralement lorsque de mauvaises décisions ont été prises, et que l’on doit maintenant faire face aux conséquences. La blessure et l’évacuation sont parmi les pires, mais revenir presque mourant est le plus courant.

Avoir un guide de montagne à portée permet d’éviter de vivre de telles situations. Ce professionnel de la montagne vous aidera à prendre de meilleures décisions ou reprendra le contrôle si nécessaire. Nous passerons alors en mode dictateur et il est très probable que vous ne nous trouverez plus drôle du tout. Mais bon, ça ne sera que de courtes durées et on aura toujours dans l’idée de partager une bière avec vous à la fin de l’aventure, histoire de retrouver nos petits plaisirs simples du quotidien.

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *